Loading...

Moscou

Premier Contact

26 Septembre 2008.

Nous nous envolons enfin pour Moscou après pas mal de tracasseries administratives concernant l’obtention de nos visas. Les gouvernements Russes et Chinois ne sont pas des plus ouverts en ce qui concerne les touristes.  Les Chinois surtout : bien que les JO viennent de se terminer sans incident, les conditions d’entrée sur leur territoire sont pour le moment plus drastiques.
Mais tout cela est du passé et nous sommes enfin en route ! Nous allons rejoindre un couple de proches amis habitant Nankin, au sud de la Chine. Mais ce pays nous attirant finalement qu’assez peu, nous avons décidé de pimenter le voyage en nous y rendant, via Moscou par le fameux Transsibérien. Sept mille kilomètres à travers la forêt, les steppes et trois pays, voilà le programme !

L’arrivée à Moscou nous plonge immédiatement dans l’ambiance : notre premier contact est un douanier glacial nous tendant des formulaires uniquement… en Russe et en Allemand ! Heureusement nous nous somme préparé à ce genre de barrière linguistique et cela fait trois mois que nous luttons péniblement avec la Méthode Assimil afin d’apprendre le Russe… Nous avons quand même du mal à trouver le train devant nous amener au centre ville. Jamais je n’ai vu un aéroport aussi austère et mal indiqué ! On dirait que les stéréotypes concernant l’ex-bloc Soviétique ne sont pas tant clichés que ça finalement…

Nous devons nous rendre chez Deric, rencontré via le site couchsurfing.org, qui va nous héberger pour les deux prochaines nuits. Nous n’avons aucun problème à trouver son appartement, mais… il n’est pas là ! Heureusement, deux filles Russes sont également  hébergées chez lui et nous font entrer. Nous allons toutefois devoir attendre son retour pour savoir où nous allons dormir exactement, car en plus de nous et des deux Russes il y a également toute une famille de Norvégiens. On est huit et du coup il n’y a plus de lit disponible. D’ailleurs Deric lui-même a laissé sa place aux filles et dort dans le canapé !

Malheureusement le courant ne passe pas du tout entre elles et nous. Plutôt que de devoir nous attendre pour nous ouvrir la porte, elles auraient bien aimé sortir. L’une d’entre elle nous le fait d’ailleurs particulièrement sentir !
Il est finalement 1h du mat’ lorsque Deric rentre enfin, accompagné des deux parents Norvégiens. Eux, ont l’air tous sympa et l’ambiance s’améliore franchement !

Finalement je vais dormir dans le salon sur une chauffeuse, tandis que Sindy sera dans le lit avec les deux Russes… Toutes trois sont loin d’être ravies…

Le service public à la Russe…

12h, nous nous mettons enfin en route ! Il est malheureusement déjà bien tard et avant de visiter à notre tour, il nous faut nous enregistrer auprès des autorités ! En effet, le gouvernement Russe n’encourage pas vraiment les voyages en dehors des circuits organisés et nous seront obligés de nous signaler à chaque fois que nous resterons plus de 48 heures dans une ville ! Bien sûr on nous a formellement déconseillé « d’oublier » cette formalité : à notre sortie du pays, les douaniers vérifieront scrupuleusement notre emploi du temps en Russie et toute zone d’ombre se traduira par une forte amende… éventuellement accompagnée d’une demande de baksish !
Vive la Russie !

Heureusement, les locaux pour l’enregistrement se trouvent juste en face de chez Deric : il m’a montré l’immeuble de la chambre. Malgré tout, impossible de trouver l’entrée : il n’y a qu’un magasin Nokia qui occupe tout le rez-de-chaussée. Nous faisons deux fois le tour de l’immeuble et finissons par ouvrir une espèce de porte de service. Bingo : c’est là !
Après avoir encore un peu galéré pour trouver le bon bureau, nous remplissons un formulaire et payons la taxe (évidemment !). Il nous faudra repasser demain avant 11h afin d'avoir le justificatif à fournir aux douaniers.

Nous allons maintenant à la gare acheter nos billets de trains ! Nous avons en effet décidé de ne pas acheter nos billets via une agence sur Internet. En plus de nous faire économiser de l’argent, cela devrait nous permettre de nous décider au dernier moment, et c’est tout de même plus sympa de rencontrer de « vrais » gens dans une gare !

Mais putain quelle galère !!!

Grâce à nos rudiments de Russe et notre petit carnet, nos n’avons aucun mal à nous faire comprendre. En revanche, pour aller à Irkoutsk, c’est 12000 roubles ! Ouch !  Plus cher que ce que j’avais cru lire sur le site des chemins de fer… écrit en Russe toutefois…
Nous allons donc retirer de l’argent à l'ATM et, après une nouvelle queue, nous sommes de nouveau face au guichet où nous comprenons qu'en fait c’est 12000R par personne ! Là le prix devient suspect. La guichetière a t‘elle compris que nous voulons des places en Kupe (2e classe) ??? De plus il semble y avoir un problème grave. Lequel ? Mystère ! La femme parle trop vite, cette fois on ne la suit plus du tout. Patiente, elle se répète plusieurs fois, mais toujours à la même vitesse. Les clients suivants tentent gentiment de nous aider, mais ils parlent tous en même temps, et très rapidement. Finalement après quelques minutes à ne rien comprendre, on s’écarte pour prendre le temps de réfléchir.

Et, pas mal dépités, nous décidons de nous rendre à une agence de voyage indiquée dans notre guide : les gens y parleront certainement Anglais ce qui devrait arranger les choses.
Il faut toutefois reconnaitre que sous ses airs bourrus, la guichetière a été très patiente avec nous . Et les autres clients, loin de s’énerver ont essayé de nous aider. Je ne suis pas sûr de la réaction d’une queue de parisiens si deux boulets d’étrangers, ne comprenant rien, passaient 15 bonnes minutes à tenter d’acheter des billets de trains…

Nous voici donc à la recherche de l’agence de voyage située... de l’autre coté de la ville. Au moins après cela le métro Moscovite n’a plus de secret pour nous !
Mais tout comme ce matin : impossible de trouver l’entrée de l’agence ! Finalement on fini par ouvrir une petite porte et bingo ; c’est là ! Ouf ! L’agence est assez grande, mais on y entre comme si c’était un petit  appartement. Bizarre. Pas étonnant qu’on ait eu un peu de mal !
Enfin le principal, c’est qu’on a maintenant nos billets !

15h ! Ca y est ! Après un peu plus de trois heures intenses, nous sommes enfin sur la Place Rouge ! Et le moins qu’on puisse dire c’est que c’est magnifique et impressionnant. Je ne suis pas du tout déçu ! Et dire qu’il y a seulement 20 ans, c’était le cœur de l’Empire Soviétique, totalement inaccessible à nos parents !
Mais nous ne nous attardons pas car nous avons prévu de revenir demain visiter le Kremlin. On flâne donc dans la grande artère piétonne de la ville, la rue Arbat. On en profite : depuis ce matin nous avons déjà traversé de long en large la ville mais… uniquement sous terre.

Nous finissons par rentrer chez Deric. Les deux filles Russes antipathiques de la veille ansi que les Norvégiens sont partis, mais ont été remplacés par Lubia une amie de Deric. Pendue au téléphone, elle essaie d’acheter des billets de train pour Saint Petersburg, mais visiblement elle galère. Après presque une heure (!!), elle obtient enfin satisfaction et nous apprend que c’est toujours la misère en Russie pour des billets de train. On a vu ça… Du coup elle préfère habituellement les acheter directement sur Internet. Et dire que nous avons fait le choix inverse pour faire... comme les Russes !

Moscou !

Ca y est ! Aujourd’hui fini les tracasseries « administratives » : on va enfin visiter Moscou ! Enfin dès que nous aurons récupéré les papiers prouvant notre enregistrement… Heureusement, maintenant on sait où c’est et ça va vite.

Nous pouvons enfin visiter le Kremlin ! En plus d’être le siège du gouvernement Russe, c’est également une ancienne place forte médiévale avec son mur d’enceinte (dont un coté donne sur la Place Rouge) et ses Eglises. Il est donc séparé en deux : le côté Eglises et le côté gouvernemental. Les soldats en patrouille ne donnent pas trop envie d’aller faire coucou à Poutine, alors nous nous contentons des Eglises. C’est vraiment magnifique ! Même si il pleut…

Histoire de reprendre des forces, nous allons manger des blinis au Goum, une galerie marchande prestigieuse du 19e siècle, un peu équivalente à nos Grands Magasins. Le caviar étant hors de nos moyens, même ici en Russie , nous optons pour des œufs de saumon ! Puis nous filons visiter la cathédrale Basile-le-Bienheureux, dont la silhouette symbolise la ville à elle seule. A vrai dire (j’ai un peu honte), avant je croyais que c’était ça le Kremlin…
En tout cas, encore une fois on en prend plein la vue ! C’est aussi beau de l’intérieur que de l’extérieur !
Suit une balade à travers la ville. Là il faut reconnaitre que si nous tombons sur de superbes maisons et églises orthodoxes, la ville en général est très marquée par le béton à la Soviétique

De retour sur la Place Rouge pour profiter de l’ambiance, nous tombons sur un acteur représentant Lénine. C’est une véritable idole pour les enfants qui hurlent son nom et se font prendre en photos. Moi ça me fait penser au mec déguisé en Mickey à Disneyland ! Etrange…
Beaucoup plus glauque : des passants  jettent des pièces sur une espèce de « marelle porte bonheur » dessinée par terre, tandis qu’une demi douzaine de clochards du coin se jettent pour les attraper… parfois avant même qu’elles ne touchent le sol ! Le tout dans l’hilarité générale. En fait on comprend vite que ca les intéresse plus  de se foutre de la gueule des SDF que de faire des vœux…

Erreur : Contenu non chargé.
Erreur : Contenu non chargé.
Erreur : Contenu non chargé.
Erreur : Contenu non chargé.
Erreur : Contenu non chargé.
Erreur : Contenu non chargé.
Erreur : Contenu non chargé.
Erreur : Contenu non chargé.
Erreur : Contenu non chargé.
Erreur : Contenu non chargé.
Suite...
Etape:
Previous photo
Next photo